Quels sont les aliments à privilégier ou à bannir ? Faut-il avoir peur des régimes ? Comment adapter les principes d'une alimentation équilibrée à la vie active ? Cette page est faite pour vous.

La pause déjeuner, un moment sacré pour tous ? 
Popchef, spécialiste de la livraison de ses propres plats à l’heure du déjeuner s’est demandé quelles étaient les habitudes des Européens pour déjeuner. Alors que les Français accordent beaucoup d’importance à la pause entre midi et deux, ce n’est pas le cas de tous les pays en Europe. Voilà un aperçu des habitudes alimentaires de ses habitants.
400x604
France : la pause dej’, c’est sacré !
 
C’est connu, la pause-déjeuner est importante pour les Français. Entre 30 et 45 minutes sont consacrées chaque jour pour ce repas, vécu comme un moment de plaisir et de partage. Les Français attachent une importance particulière au contenu de leurs assiettes et plébiscitent les repas qui suivent le schéma entrée-plat-dessert. Ils sont peu nombreux à se préparer des plats chez eux, et préfèrent se faire livrer à manger ou opter pour un restaurant de proximité.

République Tchèque : le repas le plus expéditif d’Europe
 
A l’inverse des Français, les Tchèques ont une pause repas extrêmement courte. Ils disposent en moyenne de 15 à 30 minutes pour déjeuner. Une durée encadrée par le droit du travail tchèque. Mais le plus surprenant est que cette courte pause ne les empêche pas de faire honneur à leurs repas en s’attablant et en portant beaucoup d’attention à ce qu’ils mangent. Si la cuisine nationale est boudée lors de la pause-déjeuner, elle est en revanche plébiscitée durant le week-end.



Portugal : la dolce vita
 
Au Portugal, on sait prendre le temps de déjeuner. En règle générale, la pause déjeuner est prise entre 13h00 à 15h00. Cette longue pause d’au moins une heure est caractéristique de l’art de vivre local. Les Portugais prennent par ailleurs le temps de déjeuner au restaurant. Au menu : soupes, viandes ou poissons, légumes, pâtes, riz et pommes de terre. Et même si le repas dure et qu’il est copieux, la journée se ponctue toujours par une collation dès la sortie du bureau.

Belgique : une question d’équilibre avant tout
 
S’il est un pays européen qui se distingue par son alimentation saine, c’est bien la Belgique. Meilleur élève européen en termes d’alimentation saine, la Belgique tourne le dos à la junk-food. Pas moins de 55 % des Belges apportent au travail un repas préparé par leurs soins. Le restaurant d’entreprise est également une option qui séduit les Belges. La majorité d’entre eux, lorsqu’il est question du choix du repas, avoue que le critère numéro un, indépendamment du lieu, est la valeur nutritionnelle de leurs repas.

Les Britanniques : repas et travail vont de paire

Les Britanniques prônent une pause déjeuner express et déjeunent le plus souvent à leur bureau. Elle dure entre 10 à 30 minutes en moyenne. Les Britanniques consomment essentiellement des plats à emporter type salades et sandwichs. Ils apportent également leurs propres préparations pour des raisons de santé, de budget. Leur panier repas a les apparences d’un panier pique-nique et se compose d’un sandwich triangle, d’un paquet de chips, d’un fruit et d’une boisson.

La Suède : la pause repas snobée
 
Les Suédois sautent bien souvent la pause déjeuner pour rentrer chez eux plus tôt. A peine plus de la moitié d’entre eux prend le temps de déjeuner tous les jours. Parmi eux, 20 % préparent un repas à emporter sur leur lieu de travail. Les Suédois sont aussi adeptes des « dagens lunch », des menus bon marché mis en place par les restaurants. Lourde conséquence du repas boudé : bon nombre de restaurants ferment leurs portes à l’heure de la pause-déjeuner.

 

_Source_ 
Ideal Meal, résultats d’une enquête menée auprès de 2 500 salariés d’Edenred de 14 pays.