Quels sont les aliments à privilégier ou à bannir ? Faut-il avoir peur des régimes ? Comment adapter les principes d'une alimentation équilibrée à la vie active ? Cette page est faite pour vous.

Malbouffe : entre plaisir ou honte ?
 
Natura-santé.fr a souhaité répondre à cette question et s’est associé à l’Ifop pour réaliser une étude par questionnaire en juillet 2018 auprès d’un échantillon de 1030 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
400x604

Prendre plaisir à consommer de la malbouffe : un phénomène typiquement féminin
 

57% des françaises éprouvent beaucoup de plaisir lorsqu’elles consomment du chocolat contre 48% chez les hommes
Le nombre de femmes prenant beaucoup de plaisir à consommer de la malbouffe est toujours supérieur à celui des hommes

Du plaisir : oui ! Mais la culpabilité n’est jamais très loin…
 

1 français sur 2 a déjà ressenti de la honte en mangeant un aliment ou un plat associé à de la malbouffe par les médias et les experts
Les jeunes n’échappent pas à cette tendance, au contraire ! 65% des garçons et 61% des filles de moins de 25 ans culpabilisent lorsqu’ils mangent de la malbouffe

La peur de la perte de contrôle de soi, ce fléau des classes élitistes
 

63% des femmes cadres ont déjà eu honte en mangeant de la « pâte à tartiner » contre seulement 39% des femmes employées et ouvrières

La malbouffe : un sujet tabou dans les régions particulièrement touchées par l’obésité
 

La proportion de personnes classées « obèses » en raison de leur IMC se situe dans le nord de la France (principalement dans les Hauts-de-France et le Grand-Est) et plus de 50% des personnes ont déjà eu honte en mangeant des aliments associés à la malbouffe
La moyenne observée chez l’ensemble des Français se situe à 50%

À mi-chemin entre le malaise et le réconfort : le syndrome du Nutella
 

Selon le top 10 des aliments associés à la malbouffe, la pâte à tartiner est le summum de la honte et pourtant le chocolat est l’aliment qui procure le plus de plaisir aux femmes
La honte de cette fameuse pâte à tartiner provient d’une pression sociale forte car c’est un aliment mauvais pour la santé mais aussi pour l’environnement (déforestation et disparition d’animaux).

Vous en pensez quoi ?

Etude IFOP pour Natura-santé.fr, powered by OA.