Quels sont les aliments à privilégier ou à bannir ? Faut-il avoir peur des régimes ? Comment adapter les principes d'une alimentation équilibrée à la vie active ? Cette page est faite pour vous.

Les dangers du pamplemousse
 
Les pharmaciens le savent depuis les années 1990, la consommation de pamplemousse conjuguée à la prise de certains médicaments peut entraîner de graves effets secondaires, voire la mort. Une information peu connue des consommateurs, car il y a vingt ans, seuls quelques médicaments étaient concernés. Cela surprend de la part d’un agrume qui possède par ailleurs autant de qualités.
400x604

Pourquoi et comment vous protéger
 

Le pamplemousse bloque la métabolisation de certains médicaments

Lorsque vous avalez un médicament, celui-ci passe dans votre sang puis il est utilisé par votre organisme : des enzymes vont « digérer » le médicament pour le transformer en substances utilisables par vos cellules, qui vont l’absorber, le « consommer », puis rejeter des déchets par les urines.

Le problème est que le pamplemousse contient des produits actifs appelés furanocoumarines (agents toxiques photosensibles), qui bloquent de façon irréversible un de nos enzymes, le CYP3A4.

Or, cet enzyme CYP3A4 est précisément celui qui sert à assimiler de nombreux médicaments contre le cancer, l’hypertension, les problèmes cardiovasculaires, les problèmes urinaires, ainsi que des médicaments immunodépresseurs (qui affaiblissent le système immunitaire) et des anti-infectieux, des analgésiques (antidouleur) et des tranquillisants.

Voici donc ce qui arrive aux personnes qui prennent du pamplemousse en même temps que ces médicaments.

Leurs médicaments passent dans leur sang et ne sont pas « consommés » comme ils devraient l’être, (en langage médical, on dit « métabolisés »), parce que l’enzyme est bloqué. La concentration sanguine en médicament s’élève, jusqu’à atteindre l’*overdose*, avec des effets graves incluant « mort subite, blocage rénal aigu, arrêt de la respiration, saignements gastro-intestinaux, destruction de la moelle osseuse chez les personnes ayant un système immunitaire affaibli. » (1)

« Prendre un comprimé avec un verre de jus de pamplemousse est comme prendre 20 comprimés avec un verre d’eau, pas étonnant qu’à de telles doses, les médicaments deviennent toxiques et non plus thérapeutiques. », explique David Bailey, le pharmacologue canadien qui a découvert ce phénomène il y a 20 ans, et qui s’est spécialisé dans l’étude des interactions entre médicaments et pamplemousse. « Il s’agit d’overdose accidentel. » (2) Des études avaient en effet déjà indiqué que boire un verre de 200 mL de pamplemousse par jour, trois jours de suite, provoque une hausse de 330 % de la concentration sanguine de simvastatine, un médicament très couramment prescrit contre le cholestérol, par rapport à un verre d’eau.

85 médicaments concernés
 

Malheureusement, il existe de plus en plus de médicaments qui sont métabolisés par l’enzyme CYP3A4 – et dont la métabolisation est donc bloquée par la consommation de pamplemousse. La liste est passée de 17 médicaments en 2008 à 44 en 2012 !

Le risque d’accident s’est donc considérablement élevé, et justifie aujourd’hui que chacun veille à ce que les médicaments qu’il prend ne soient pas incompatibles avec le pamplemousse.

Ceci est d’autant plus important que l’effet se produit même avec des petites doses, que le pamplemousse soit consommé tel quel ou sous forme de jus.

Les personnes de plus de 45 ans compensent moins bien les concentrations excessives de médicaments dans le sang, et sont donc particulièrement vulnérables, surtout que ce sont elles qui consomment en général le plus de pamplemousses.

Donc ces dernières années, en revanche, la liste a augmenté exponentiellement, note David Bailey, à l’origine d’une étude publiée dans le Journal de l’Association médicale canadienne. En quatre ans, le nombre de médicaments pouvant entraîner des complications graves est passé de 17 à 44. En tout, 85 médicaments peuvent entraîner des troubles médicaux quand ils sont ingérés avec du jus de pamplemousse.

Si le pamplemousse est dangereux dans certains cas, ça n’est pas parce qu’il annule l’effet des médicaments, au contraire. L’agrume augmente en fait le risque de surdosage, en agissant sur une enzyme, le cytochrome P450 3A4, qui permet la transformation et l’élimination des médicaments.

Comment vous prémunir
 

Si vous ne prenez aucun médicament, pas de problème, vous pouvez continuer à vous régaler de ce fruit délicieux.

Si vous prenez des médicaments, vous n’êtes pas forcément obligé d’arrêter le pamplemousse. Vous devez savoir que le risque ne concerne que :
_les médicaments pris oralement (par la bouche) ; 

qui ne sont que faiblement ou moyennement absorbés par l’organisme ; 

et qui sont métabolisés par l’enzyme CYP3A4, ou cytochrome P450 3A4, ce que vous pouvez vérifier sur la notice. _

Lorsque c’est nécessaire, la notice des médicaments concernés comprend toujours l’avertissement de ne PAS consommer de pamplemousse simultanément, donc c’est une raison de plus de toujours lire les notices.

1 étude menée par l’Université Western à London, en Ontario, publiée dans le Journal de l’Association médicale canadienne

2 David Bailey, pharmacologue au Lawson Health Research Institute à London (Canada), cité par CBSnews Health,

Sources
Le Monde
Santénatureinnovation
consoglobe