Agathe Lecaron : la malbouffe ne passera pas par elle !
Agathe Lecaron est une femme d’aujourd’hui, la quarantaine, femme très active, (elle anime tous les matins l’émission Les Maternelles, sur France 5), mariée et mère de deux petits garçons, Gaspard, 3 ans et Félix 9 mois.
Elle adore la cuisine et la fait au quotidien pour sa famille.
Chez Agathe, pas de petit pot ou de sous vide, tout est fait maison !
400x467
Cookissime : Est ce que le fait d’être mère t’a fait prendre conscience de l’importance de ce qu’on a dans notre assiette ?

Agathe : On ne peut plus ignorer l’impact de la nourriture sur la santé. J’ai toujours était vigilante, mais depuis la naissance de mes enfants, je suis hyper-vigilante, peut-être un peu trop, ça frise parfois l’obsession.

Cookissime : C’est à dire ? Qu’est ce que tu fais par exemple pour essayer de protéger tes enfants au maximum ?

Agathe : D’abord, leur donner une alimentation très équilibrée, biologique bien sûr, à 100 %. Ne pas tomber dans le piège du sans gluten, sans produits à risque allergène, par exemple, les fruits à coque, … Je leur donne de tout, en dose infime, mais de tout, pour justement éviter de les fragiliser, il faut que leur organisme connaisse tous les produits et sache les identifier et les gérer. D’ailleurs quand je dis tout bio, je donne aussi un peu de non bio, pour les mêmes raisons.

Cookissime : Quels sont les produits que tu favorises ?

Agathe : Les légumes, tous, même les plus improbables comme le topinambour.. Tous les jours, il y a un féculent, au dîner, je préfère donner les protéines au déjeuner, c’est ce qui donne de l’énergie donc à éviter avant le soir, à l’heure du coucher. Je suis très attentive à l’équilibre.J’ai été élevée dans la tradition : entrée, plat, dessert et… on goûte de tout. Ce sont des valeurs que je tiens à passer à mes enfants, pour moi c’est important. Comme de voir ses parents faire la cuisine, c’est rassurant, ça nous montre qu’ils s’occupent de nous. Les miens m’ont montré l’exemple.

Cookissime : Ton petit garçon fait la cuisine avec toi ?

Agathe : oui bien sûr, c’est un moment de partage, c’est très important, il apprend et il est fier de ce qu’il fait, ça me permet de lui faire goûter des choses plus facilement, par exemple, lui faire tremper des brocolis dans de l’œuf puis dans des corn flakes avant de les mettre au four pour les rendre croustillants… La curiosité, le jeu l’emportent sur la méfiance, après il aime ou pas, ça c’est autre chose.
Et puis le goût, ça va et ça vient, il adorait les patates douces, en ce moment il ne veut plus en entendre parler…

Cookissime : Et question cuisson ? C’est important aussi, tu as des préférences ?

Agathe : Je fais cuire beaucoup de choses à la vapeur, pour réchauffer, je le fais au bain-marie, rien au micro-ondes, jamais.

Cookissime : Dans ton émission, les mères semblent concernées par ce sujet ?

Agathe : oui ! Vraiment ! Il y a véritablement une prise de conscience qui se fait. Heureusement.
Une fois par mois, il y a un nutritionniste qui est là pour ça. D’ailleurs la plus grosse audience que nous ayons réalisée était sur ce thème. La diversification de l’alimentation dans le passage du bébé à l’enfant, tous les stades par lesquels il peut passer. C’est passionnant.

Nous faisons partie des générations qui ont été confrontées à la malbouffe, trop de gras, trop de sucre, trop de féculents, des productions agricoles intensives bourrées de pesticides, d’engrais, des repas pris dans le désordre, … Aujourd’hui, nous en payons les conséquences et nous ne voulons pas ça pour nos enfants.

Cookissime : Quel est le produit dont tu ne pourrais pas te passer ?

Agathe : Le fromage ! je me nourrirais exclusivement de fromage si je pouvais. Là je rentre de vacances à la montagne, les fondues, les raclettes, …, c’est le paradis.

Cookissime : Tu fais la cuisine tous les jours ?

Agathe : Oui, mais rien de compliqué, une soupe de légumes, une purée, une compote ; le week end, je fais des plats plus élaborés, comme ça j’en congèle et ça m’avance pour la semaine à venir.
Mais faire la cuisine, c’est un plaisir, une vraie détente. Il y a d’abord le marché, le vrai celui qui rattache à la terre et qui nous offre les bons produits au bon moment.
Et puis le retour à la maison, déballer, ranger, éplucher, laver, couper, râper, cuire, les bruits, les odeurs, les petites mains qui tripotent, qui volent, les questions qui fusent.
C’est ça la vie, non ?
C’est prêt ! A table !!!
 
 
Marie-Caroline MALBEC